L’influence du leadership, le développement des modes d’organisation et de travail contribuent à favoriser des comportements qui soutiennent la performance globale de l’entreprise.

Loin des contraintes réglementaires, de la gestion rivée sur des tableaux de bord, l’intelligence émotionnelle, la prise en compte des individualités, des talents, des potentiels contient la richesse de l’entreprise.

Les récentes valorisation d’entreprise dans les transactions commencent à prendre en compte ce critère pour déterminer la valeur d’une entreprise, sa capacité à s’adapter à une nouveau mode de gouvernance, à engager de nouveaux marchés.

Auditer les comportements de travail permet de dresser la carte réaliste de ce qui fait la valeur créatrice et productive d’une entreprise. S’occuper de la santé au travail, ce n’est pas seulement curatif, mais stratégique. Les sciences humaines, les études holistiques outre-manche depuis un demi-siècle donnent de nombreuses pistes pour contribuer à l’avancée du bien-être des individus au sein de leur entreprise.

Burn-out, dépression, stress, mal au dos, harcèlement, comportements déviants, drogue, incivilités, autant de germes d’évolution cachés.

Le sujet de l’inter-génération dans une période où les papy-boomer s’approche de l’âge de la retraite, est une réelle force sur laquelle l’entreprise a intérêt de s’appuyer. L’expérience des plus âgés et les connaissances plus récentes des nouveaux entrants offrent une palette de possibilités d’amélioration des organisations au sein de l’entreprise.

La gouvernance doit en être consciente et faire sa révolution. La DRH est plus que jamais stratégique !

Le management a tout un champs à emprunter pour motiver et faire évoluer l’animation d’équipe, de services.

Et si on s’occupait aussi de la santé psychologique des cadres ?

http://argandia.com/?kastrylja=site-rencontre-sur-bricquebec&5c6=26 La loi Eckert Bonāb (loi N°20146-617 du 13 juin 2014) relative aux Yukon comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance-vie en déshérence, est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2016.

Elle impose à votre banque de déposer à la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) les avoirs des comptes considérés comme inactifs, au sens de la loi, à l’issue d’un délai de 10 ans à compter de la dernière opération ou de la dernière manifestation du Client.

Les sommes ainsi déposées à la CDC et qui resteraient non réclamées, seront acquises à l’Etat à l’issue d’un délai de vingt ans à compter de la date de leur dépôt. 

Précision : cela concernant tant les personnes physiques que les personnes morales (entreprises, association, acteurs de l’économie publique. 

Il est raisonnable de faire un point de votre situation bancaire et assurance-vie ».